Programme 2016

Extrait du site de l’éducation nationale, note sur le programme imposé pour les sessions 2016 du baccalauréat :

Musique – Option facultative toutes séries

Les œuvres qui suivent sont des références pour l’évaluation des élèves au baccalauréat, mais ne sauraient constituer l’ensemble des œuvres rencontrées et étudiées durant l’année. « Celles-ci sont bien plus nombreuses, certaines étant abordées par la pratique d’interprétation, d’arrangement ou encore de (re)création/manipulation, d’autres l’étant par l’écoute, la sensibilité, le commentaire et l’analyse auditive. » (Extrait du programme fixé par l’arrêté du 21 juillet 2010, B.O. spécial n° 9 du 30 septembre 2010.)

Wolfgang Amadeus Mozart

Divertimento K136, D Majeur

Jean-Philippe Rameau, ensemble d’œuvres

Ces pièces et leurs « versions » imposées permettront d’approfondir les différentes perspectives imposées par le programme de terminale et notamment celles relevant de « l’œuvre et ses pratiques ».

Les interprétations précisées ci-dessous sont aisément accessibles sur les plateformes de téléchargement légal et seront les références pour l’épreuve du baccalauréat. Cependant, les candidats gagneront, tout au long de leur préparation à l’épreuve, à les comparer à d’autres versions dans le cadre des perspectives étudiées.

Suite en sol

– La Poule

– Les Sauvages

1 – Alexandre Tharaud, in album Alexandre Tharaud joue Rameau,

2 – Christophe Rousset, in album Rameau, pièces de clavecin

Suite en mi

– Le rappel des oiseaux

1 – Robert Casadesus, in album Jean-Philippe Rameau

2 – Christophe Rousset, in album Rameau, pièces de clavecin

Suite en la

– Gavotte et six doubles

1 – Alexandre Tharaud, in album Alexandre Tharaud joue Rameau,

2 – Trevor Pinnock, in album Jean-Philippe Rameau, Complete works for harpsichord

Le jazz et l’Orient

Les cinq pièces présentées ci-dessous forment un des trois ensembles du programme limitatif du baccalauréat. Chacune évoque de façon singulière le dialogue des cultures, celles de l’orient et du bassin méditerranéen et celles du jazz occidental, lui-même issu d’une histoire partant de l’Afrique noire et passant par l’Amérique du nord avant d’investir la globalité du monde occidental.

La durée cumulée exceptionnellement longue de ces cinq pièces s’explique par l’esthétique même des cultures dont elles sont issues. Si les formes sont le plus souvent simples, le discours mélodique, le travail du phrasé ou encore l’ornementation exigent quant à eux un temps important pour se développer et permettre à l’auditeur d’en prendre la mesure. Les quatre problématiques du programme de terminale (l’œuvre et son organisation, l’œuvre et ses pratiques, l’œuvre et l’histoire, l’œuvre, la musique et les autres arts) pourront aisément être mobilisées pour réfléchir ces musiques, mesurer leur originalité et développer sur le même modèle des pratiques musicales originales.

– Ibrahim Maalouf, They don’t care about us, in album Diagnostic ;

– Rabih Abou-Khalil, Mourir pour ton décolleté, in album Songs for Sad Women ;

– Avishai Cohen, Aurora, in album Aurora ;

– Jasser Haj Youssef, Friggya, in album Sira ;

– Marcel Khalifé, Caress, in album Caress.